Piège OLIPE

Piège OLIPE
Emplacement du piège OlipeLa simplicité est devenue tout un emblème de l’Oliveraie biologique. Un système simple que l’Olivarera Los Pedroches SCA, avec ses études et analyses, a mis à la disposition des agriculteurs biologiques comme un modèle d’outil qu’ils peuvent fabriquer eux-mêmes et qui est d’une grande efficacité pour le contrôle de la mouche de l’olive (Bactrocera oleae Gmel.)
L’entrée dans la production biologique de la plupart des associés de l’Olivarera Los Pedroches SCA a provoqué le développement des nouvelles techniques du système de production. Cette volonté de développer des techniques a accentué l’imagination et a mis au point des nouvelles pratiques aussi bien pour la fertilisation que pour le contrôle des ravages et des maladies. Ceci fut le cas du contrôle de la mouche de l’olivier (Bactrocera oleae) où il existait des difficultés pour la contrôler. Grâce au développement du piège Olipe on trouva une solution plus facile, moins chère et très accessible pour les oléicoles biologiques et, par conséquent, il s’est traduit par une diffusion rapide et généralisée.
 
En quoi consiste le Piège Olipe
L’emplacement massif consiste à mettre un certain nombre de pièges pour diminuer les populations de la mouche de l’olivier (Bactrocera oleae Gmel.) et pour réduire leur incidence sur le fruit
Piège OlipeLe piège Olipe est fait avec une bouteille en plastique, du type bouteille rafraîchissante de 1,5 ou 2 litres avec 4 ou 5 trous dans la partie supérieure de 5 mm. de diamètre (ce diamètre aide à la sélection, c’est-à-dire, cette dimension évite l’entrée d’insectes bienfaisants comme les chrysopes, les abeilles, etc.). On rempli le piège avec de l’eau et un attirant alimentaire : Phosphate diammonique à la concentration de 3% ou d’autres substances commerciales comme les protéines hydrolysées ou des substances naturelles comme le vinaigre, les vinasses de vin, etc. Il est aussi possible d’employer des phéromones sexuelles, des phéromones micro encapsulées dissous dans l’eau.
La mouche entre à l’intérieur par l’effet attirant et comme il s’agit d’une bouteille transparente elle ne trouve pas la sortie et elle reste enfermée.
La moyenne de pièges est de 50 et 70 pièges par hectare selon la taille et le nombre d’arbres.
Il est préférable de les placer dans la partie nord de l’arbre, pour éviter de cette manière l’incidence directe de la lumière et la rapide évaporation de l’eau.
 
Il existe des nombreux bénéfices, parmi lesquels il est important de souligner, en plus de leur efficacité, l’avantage du prix, car il donne la possibilité d’être facilement fabriqué par l’agriculteur. Les captures sont visibles et il est possible de les utiliser pour faciliter le contrôle. Aucun pesticide n’est employé car la mouche meurt noyée dans l’eau et, en plus, comme la bouteille en plastique provient d’un matériel recyclable aide à la préservation de l’environnement.
 
Histoire du Piège Olipe.
Un associé de la Coopérative avait observé les pièges à mouches en cristal (McPhail) que le technicien de terrain employait pour le contrôle et le comptage des populations de la mouche de l’olivier. Il eut l’idée d’introduire du phosphate diammonique que le technicien employait pour le piège à mouche en cristal comme appât dans une bouteille en plastique d’une boisson rafraîchissante (concrètement il s’agissait d’une bouteille de 2 litres de Fanta orange) et de faire des trous dans la partie supérieure pour l’entrée de la mouche.
Cet associé avait placé le premier piège au bord de la route (dans la route de « Los chivatiles ») de cette manière lorsque le technicien réalisait son trajet par tous les postes de contrôle, il pouvait vérifier si la bouteille avait la capacité de capturer des mouches de l’olivier.
Le résultat fut très bon et on envisagea d’effectuer une expérience à grande échelle avec le placement massif de pièges pour voir si ces captures pouvaient se produire dans des grandes surfaces.
 
Les premiers testsJuan Antonio Caballero avec Enrique Vargas dans les commencements du piège Olipe.
Pendant l’année 1998 à travers le Service de Santé Végétale de Cordoue ils ont été effectué plusieurs tests en utilisant différentes méthodes de contrôle de la mouche de l’olivier parmi d’autres systèmes de placements massifs qui se réalisaient dans d’autres pays. Ces tests ont été réalisés pendant 5 saisons en utilisant le Piège Olipe dont le nom fut octroyé depuis le début car il fut développé au sein de l’Olivarera Los Pedroches SCA, il est également connu dans tous les niveaux par le nom de la marque d’huile d’olive vierge extra « Olipe ». Il convient de souligner, et remercier, le soutien du directeur du département de Santé Végétale de Cordoue qui fut à cette période M. Manuel Altolaguirre, pour le développement de ces tests. Dans ses commencements, ce système ne semblait pas posséder une rigueur scientifique car il s’agissait d’une bouteille en plastique avec des trous dans la partie supérieure, qui pouvait être comparé directement avec d’autres pièges plus sophistiqués développés par des grandes entreprises. Le résultat vaut la peine et le piège Olipe a largement démontré son efficacité à moindre coût et de facile accès pour l’agriculteur.
 
Reconnaissances pour le travail effectué
Ces tests ont été reflétés dans différentes études de recherche du département technique de la Coopérative et elle a été reconnue avec plusieurs prix de recherche (Ecoliva 2000 et Accésit Andrés Núñez de Prado 2000). Ces travaux Prix Andrés Núñez de Pradoont été publiés lors des colloques scientifiques comme Expoliva et Ecoliva avec une large acceptation au niveau technique. Cela à contribué pour que ce système d’emplacement massif de pièges soit considéré comme « officiel » par le Ministère d’Agriculture et de Pêche du gouvernement d’Andalousie en faisant partie des traitements officiels de la mouche de l’olivier, ce qui élargit davantage son emploi.
Mais l’expansion de son emploi est allée au-delà d’Andalousie et d’autres régions en Espagne qui avaient aussi accepté ce système comme le plus convenable pour le contrôle de la mouche de l’olive dans l’oliveraie biologique.
Cependant, la plus grande reconnaissance est l’emploi du piège par les oléicoles biologiques, car c’est grâce à eux que son emploi a été répandu.
 
Le succès du Piège Olipe
Cette abondante propagation est due grâce à deux aspects basiques : l’efficacité et la simplicité. L’efficacité a été démontrée à travers des nombreux tests réalisés par différents organismes et centres qui ont constaté qu’il s’agit d’une méthode efficace pour le contrôle de la mouche de l’olive.
Par contre, la simplicité est essentielle, car l’agriculteur est celui qui peut la générer. L’Olivarera Los Pedroches SCA grâce à ses études et à la diffusion a fourni aux agriculteurs un outil utile. Le piège Olipe n’est pas vendu car il est créé par l’agriculteur.
 
Le futur du piège Olipe
La Coopérative a continué à développer plus d’études sur le Piège Olipe, aussi bien dans sa sélection par rapport aux insectes auxiliaires que par rapport à la capacité d’augmenter les captures. D’autres études ont été réalisées par des chercheurs de la station expérimentale du Zaidín, CSIC de Grenade. Pour conclure, un nouvel modèle de Piège Olipe « amélioré » a été développé, ce piège favorise encore plus ses avantages et compense les déficiences du piège traditionnel. Prochainement, ce piège sera commercialisé pour mieux s’adapter aux besoins des oléicoles biologiques.

 

 

 

Galerie d’images

Emplacement du Piège Olipe
Résultats du Piège Olipe
Piège Olipe

Certificats

Service de Certification CAAE. C’est l’organisme de certification pour l’agriculture et élevage biologique
Qualité Territoriale Los Pedroches
Système de gestion de la sécurité sanitaire des aliments  JAS – Certification pour la production biologique pour le marché japonais
Système de management de la qualité – ISO 9001  Qualité Certifiée
Bilan Carbone