Usine de compostage du grignon d’olive

Usine de compostage du grignon d’olive

 

Retourneur pour le compostageUn objectif précis : compléter le cycle de nutriments dans le système productif. Dès l’an 2000 l’Olivarera Los Pedroches Soc. Coop. And avait commencé des analyses orientées vers l’utilisation du grignon d’olive comme engrais biologique obtenu par un processus de compostage. Ce souci a abouti à la construction d’une usine de compostage pour transformer le grignon d’olive originaire de l’almanzara (moulin à huile) en un engrais biologique dont les qualités sont idéales pour la fertilisation de l’oliveraie.

                                            Réservoirs de compostage

Si nous considérons que pendant le processus de broyage de l’olive nous extrayons l’huile d’olive vierge extra, composée d’acides gras, c’est-à-dire, H, C et O unis par différentes sortes de liens, nous voyons que c’est dans la partie de l’olive, nommée grignon d’olive, que s’accumule les quantités de macro et micronutriments (Nitrogène et Potassium essentiellement) dont l’olive a besoin pour son développement. C’est cet élément, ajouté aux feuilles de l’olivier qui proviennent du nettoyage des olives, qui est employé pour récupérer ces nutriments et les ajouter à nouveau au sol des oliviers sous forme d’engrais biologique. Pour cela nous utilisons un processus naturel de fermentation, le compostage.

Grâce au développement de notre usine de compostage nous accomplissons une fonction double: la réutilisation du grignon d’olive comme engrais et la possibilité d’offrir à nos associés cet engrais biologique qu’ils peuvent utiliser dans leurs oliviers. Nous recherchons une économie dans le coût de la fertilisation de l’oliveraie tout en utilisant un produit de bonne qualité ; de cette manière nous fermons aussi le cycle de nutriments dans le système productif de l’oliveraie biologique.
 
Lorsque nous parlons de compostage, nous sommes conscients que ce n’est pas nous qui l’avons inventé car il s’agit d’une technique très ancienne. Il était déjà évoqué par Columelle dans Res rustica, où il le décrivait ainsi : « l’application d’eau à les mélanges empilés de résidus de la récolte avec des excréments d’animaux produisait de la chaleur et transformait ce mélange en un produit différent, un engrais organique ».
 
           Le compostage est un processus biologique de fermentation qui a besoin de la présence d’oxygène. Pendant ce processus, il se produit une série d’étapes caractérisées par l’action de différents organismes où il existe une relation très étroite entre la température, le pH et le type de microorganismes. Au début du processus la pâte se trouve à une température ambiante, de cette manière les microorganismes présents à l’intérieur commencent une activité frénétique qui fait que la température atteint des valeurs thermophiles (au dessus de 40º C) où prédominent les bactéries. Ensuite, il y a une étape de refroidissement où ce sont essentiellement les champignons qui agissent et, finalement, il y a une phase de maturation ou de stabilisation où la pâte retourne à la température ambiante.
          
           Comme il s’agit d’un processus biologique, une série de conditions ambiantes sont nécessaires pour son bon développement : les matériaux qu’il faut employer, l’humidité, l’aération, etc.
 
           Avec ce projet de compostage, on favorise en même temps les indicateurs environnementaux suivants:
  1. La gestion d’un sous-produit du moulin à huile. Ceci est l’une des améliorations les plus importantes car en général les moulins à huile ne gèrent pas leurs propres sous-produits. Comme nous l’avons mentionné antérieurement, après le broyage de l’olive, le grignon était emmené à l’usine où il était desséché et traité plutôt comme un résidu industriel que comme un sous-produit. Dans ces usines on obtient, par des réchauffements à des températures élevées et des produits chimiques qui facilitent l’extraction, la graisse qui donne l’huile de grignon. La partie solide restante était destinée aux usines de cogénération électrique mais malheureusement elles ont besoin de dépenser beaucoup d’énergie pour dessécher le grignon d’olive. Ce projet change radicalement la manière de traiter le « résidu », en l’utilisant comme un sous-produit (dénomination correcte) ou ressource. Cette transformation se produit de manière naturelle et elle ne provoque aucune sorte de pollution environnementale comme il a été démontré lors de divers études menées. Cette gestion de la Coopérative de son propre sous-produit est absolument nouvelle et innovatrice et, en outre, elle est faisable et viable en ce qui concerne l’environnement.
  2. Amélioration de la fertilité des sols. La finalité principale de ce produit transformé en engrais biologique est son application dans les oliveraies biologiques. L’ajout de matière organique favorisera sans doute les conditions des sols où sont cultivés les oliviers. L’amélioration de la structure du sol, l’augmentation de la capacité de retenir l’eau, la meilleure mobilisation des éléments du sol pour mieux exploiter les arbres, la contribution des nutriments, etc. sont des conséquences directes de ces ajouts d’engrais biologiques. Les terrains pauvres pourront ainsi améliorer de manière significative l’indicateur environnemental du sol comme un strate ou support physique de toute la biodiversité de l’environnement, en nous assurant la préservation des ressources naturelles.
  3. Favorisation de la Biodiversité. L’amélioration de la fertilité répercutera sur toute la diversité biologique de l’environnement. Dans une ample bibliographie, on assure la relation existante entre la biodiversité et la stabilité, à savoir qu’un système stable sera toujours un avantage pour le propre environnement. Cette biodiversité est favorisée par l’augmentation du composant végétal qui aide à l’amélioration des sols grâce aux ajouts de matière organique. Dans tous les écosystèmes le composant végétal est la base autour duquel gravitent différentes sortes d’organismes et d’inter- relations.
  4. Réduction des processus érosifs. Comme conséquence à ce que nous venons de mentionner et dans des zones de fortes pentes, l’amélioration des structures du sol ainsi que la croissance des herbes spontanées ou adventices seront sans doute des facteurs à prendre en compte aussi bien pour éviter l’érosion que pour augmenter la capacité et l’exploitation de l’eau.
  5. Potentiel de régénération. Avec ce critère on essaye de prévoir les possibilités de rétablir dans le futur les zones boisées détériorées par le système de maniement. Notre système agricole de l’oliveraie surgit de la simplicité d’un système naturel, le bois méditerranéen. Avec cet indicateur on veut prouver que les bénéfices obtenus par l’application des ajouts biologiques ne seront pas suffisamment intenses pour empêcher le retour vers les étapes succesionnelles très proches à celles qui existaient avant l’intervention humaine. Si on maintient et on augmente ce potentiel de régénération il sera possible d’éviter le dépassement du seuil d’irréversibilité. Cela nous mènera vers un système de maniement de ressources naturelles qui peut être qualifié de durable.
En plus des indicateurs environnementaux qui sont le fondement de ce projet,des indicateurs économiques et surtout sociaux seront également favorisés par rapport à l’amélioration de la qualité des produits obtenus, la productivité, la rentabilité, l’autosuffisance, l’organisation, la création d’emploi, etc.
 

 

Certificats

Service de Certification CAAE. C’est l’organisme de certification pour l’agriculture et élevage biologique
Qualité Territoriale Los Pedroches
Système de gestion de la sécurité sanitaire des aliments  JAS – Certification pour la production biologique pour le marché japonais
Système de management de la qualité – ISO 9001  Qualité Certifiée
Bilan Carbone